Pourquoi suis-je déprimée avant mes règles ? (Trouble dysphorique prémenstruel)

Vous vous sentez particulièrement déprimé.e à l’approche de vos règles, au point d’avoir des pensées suicidaires et de ressentir des difficultés à vivre votre vie quotidienne? Il est possible que vous souffriez du trouble dysphorique prémenstruel, un trouble ressemblant au syndrome prémenstruel (SPM), mais bien plus difficile à vivre encore. 😢

Dans cet article, la Team MÏU répond à toutes vos questions sur ce trouble qui s’apparente à une dépression mensuelle.

Table des matières

Qu'est-ce que le trouble dysphorique prémenstruel?

Le trouble dysphorique prémenstruel (TDPM), c’est un trouble qui agit sur votre santé mentale, en raison de ses effets psychologiques graves qui peuvent être ressentis juste avant la période de règle, aussi appelée “phase lutéale”. Et si vous voulez devenir incollable sur votre cycle menstruel, on a l’article parfait pour vous! Tout savoir sur le cycle menstruel. 😉

Il est souvent confondu avec une dépression, puisque les symptômes sont très similaires, mais le trouble dysphorique prémenstruel est périodique, et n’intervient qu’une fois par mois, contrairement à la dépression. 😔

Ce trouble à de réelles conséquences sur le quotidien, et les personnes qui en sont atteintes ressentent souvent des difficultés à vivre leur vie sociale, familiale et professionnelle normalement, et à l’apprécier.

Comment est-ce que ça fonctionne ?

C’est un trouble relativement fréquent, puisqu’il toucherait environ 8% des personnes menstrué.es, et 20% des adolescent.es montreraient des symptômes (seulement en partie, et ne correspondant pas à tous les critères permettant d’établir un diagnostic), du trouble dysphorique prémenstruel. 

Il peut arriver n’importe quand lorsque l’on a eu sa ménarche (le mot que personne n’utilise pour qualifier la toute première fois que quelqu’un.e à ses règles, oui en apprend plein de choses avec MÏU !), mais il y a plus de chance pour qu’il se déclare à l’approche de la ménopause, pour cesser immédiatement lorsqu’elle intervient. 🙂

Il serait une conséquence hormonale, mais son fonctionnement n’est pas encore déterminé. En revanche, même si on ne comprend pas très bien comment ça marche, on sait que le trouble dysphorique prémenstruel (TDPM) est réel, et que la détresse qu’il provoque est à prendre très au sérieux.

Trouble dysphorique prémenstruel

Est-ce que je fais une dépression ?

Du coup, comment savoir si ces symptômes sont liés à une dépression, où au trouble dysphorique prémenstruel? 🤔

Déjà, il est important de savoir que depuis 2013, ce trouble est considéré comme un trouble de l’humeur par le DSM-5 (le livre de référence pour les troubles mentaux, servant à la mise en place de diagnostic).

C’est un problème dont les effets sont psychologiques, mais ce n’est pas une maladie psychologique à proprement parler. Il est capital d’aider les personnes menstrué.es en leur donnant des réponses face à ce qu’iels vivent, mais il pourrait être dangereux de diagnostiquer entre 5 à 20% de la population menstrué.es comme ayant une maladie mentale. Les stigma sur les usagers de la psychiatrie sont encore trop nombreux, et en tant que personnes menstrué.es, nous sommes trop facilement réduit.es à des personnes hystériques! (Et non, les règles ne nous font pas devenir des monstres émotionnellement instables).

Malgré tout, il est très bénéfique de voir le trouble dysphorique prémenstruel (TDPM) dans le DSM-5, puisqu’il aide à la compréhension de ce trouble à des personnes le vivant, ainsi qu’à son diagnostic!

Du fait de son apparition cyclique et périodique, le trouble dysphorique prémenstruel se différencie de la dépression, mais il n’est pas évident de les différencier tant leurs symptômes sont similaires!

Si vous ressentez des symptômes pouvant s’apparenter à la dépression (mal-être, tristesse, sensation de vide…), il est capital de consulter un médecin, qui pourra vous adresser à un psychologue ou un psychiatre, qui pourra vous aider à traverser cette période difficile. 😌

Quels sont les symptômes du trouble dysphorique prémenstruel ?

Le trouble dysphorique prémenstruel ressemble au syndrome prémenstruel (SPM) puisque les deux se manifestent par des symptômes qui font leur apparition juste avant les menstruations et s’atténuent voire disparaissent complètement lorsque les règles arrivent. 

Le syndrome prémenstruel (SPM) arrive donc environ une semaine avant le début des règles, et se manifeste par des symptômes plutôt similaires à ceux des menstruations en elle-même. 

Quels sont les symptômes prémenstruels ?

Les symptômes peuvent être des sensations physiques telles que des difficultés d’endormissement, un manque ou un excès d’appétit, des ballonnements, des douleurs au niveau du ventre, des seins, du bas du dos, des jambes… Ils peuvent aussi être liés à votre humeur, et provoquer des crises de larmes sans raison, et de l’irritabilité face aux choses les plus insignifiantes, ainsi que des sautes d’humeur. 😢

Pour combattre les douleurs prémenstruelles (et menstruelles!), la masturbation est votre meilleure alliée! On vous dit tout dans cet article : “La masturbation et les douleurs menstruelles”.

Ces symptômes sont cycliques et reviennent continuellement juste avant les règles, pour disparaître avec elles. Le SPM peut être difficile à vivre, mais il n’empêche pas de continuer sa vie quotidienne.

Ce serait à peu près 75% des personnes ayant leurs règles qui vivraient ces symptômes chaque mois. Mais lorsque cette période vous empêche de vivre votre vie sociale, professionnelle et familiale, il est possible que ce ne soit plus juste un SPM, mais un trouble dysphorique prémenstruel (TDPM).

Et on vous dit tout sur le SPM ou syndrome prémenstruel dans notre article guide des règles douloureuses (ou dysménorrhée), et de ses causes! 😉

Pour que vos règles se passe le mieux possible, on ne peut que vous conseillez d’utiliser la protection périodique qui vous correspond! Et comme chaque corps et chaque besoins est différents et chaque, on a crée chez MÏU tout plein de solutions pour lorsque vous avez vos menstrues!

Donc entre les serviettes lavables, les culottes menstruelles ou encore les cup, vous avez le choix! Et tout est fait en France avec des matières respectueuses de l’environnement et de votre body (Silicone médical, Oeko-Tex, coton bio…)! ❤️

Quels sont les symptômes du trouble dysphorique prémenstruel ?

Le trouble dysphorique prémenstruel est une forme de syndrome prémenstruel, plus intense et plus grave. Il se manifeste par une humeur dépressive, de l’anxiété, une sensation de vide, une instabilité émotionnelle (des éclats de colère, une grande tristesse…)… Les symptômes que l’on attribue généralement à la dépression, mais sur une durée définie!

Vous pouvez aussi ressentir des problèmes liés au sommeil (trop de sommeil ou au contraire des insomnies), des difficultés de concentration, des changements dans votre appétit, ou encore des symptômes physiques : poitrine douloureuse, ballonnements, courbatures… D’ailleurs, on vous dit tout sur la raison pour laquelle vos seins gonflent avant vos menstruations, ici! 🧐

Cela affecte le quotidien, et peut provoquer une baisse d’intérêt pour les activités, les loisirs, le travail et les relations sociales. Une période très stressante favorisera par ailleurs ce trouble.

Quelles sont les causes du trouble dysphorique prémenstruel ?

On ne sait pas exactement quelles sont les causes du trouble dysphorique prémenstruel, mais on sait que les hormones ont un rôle capital. En effet, la semaine juste avant les menstruations, l’œstrogène et la progestérone baissent considérablement, ce qui a pour conséquence d’affecter les neurotransmetteurs à l’intérieur du cerveau.

Nous avons vu juste au-dessus que les périodes de stress sont des facteurs favorables au TDPM, c’est aussi le cas des aliments contenant trop de sel, des excitants (théine et caféine), ainsi que de l’alcool. Le risque d’avoir ce trouble est d’ailleurs plus important lorsque l’on a subi un traumatisme, où que l’on ait des antécédents familiaux de trouble dysphorique prémenstruel, ou de syndrome prémenstruel. 😔

À ce jour, les chercheurs pensent que le trouble dysphorique prémenstruel serait dû à un mélange de facteurs neurobiologiques et neuro-endocrinologiques, et à des carences hormonales, en particulier la sérotonine. L’environnement social, et une prédisposition génétique auraient aussi un impact sur l’apparition du trouble.

Le risque de dépression est plus important lorsque l’on est atteint.e de trouble de l’humeur prémenstruel (SPM ou TDPM), floutant ainsi la ligne entre dépression et trouble lié aux règles. Donc en cas de symptômes, vous devez en parler à des professionnels de santé pour être pris.e en charge et trouver une solution à votre problème.

Comment diagnostiquer et qui consulter pour le trouble dysphorique prémenstruel ?

Pour diagnostiquer ce trouble, il faut que deux caractéristiques se dégagent de votre situation. La première est que ces symptômes de dépression ne soient pas constants, que pendant au moins une semaine après les règles, ces sensations disparaissent immédiatement. 🗓

La seconde, est que ces symptômes ont des répercussions importantes sur votre vie, au niveau social, relationnel, du travail, de la famille, des loisirs, vous empêcher de sortir…

Les choses les plus insignifiantes peuvent vous faire réagir de manière disproportionnée, par des pleurs, ou de la colère, ou des crises d’angoisses. Cela peut affecter vos relations en général sans que vous puissiez l’en empêcher. 😡

Il est même possible que vous nourrissiez des pensées suicidaires dans certains cas. D’ailleurs, les tentatives de suicide augmentent de manière considérable en période prémenstruelle par rapport au reste du mois.

Les personnes qui pourront vous aider à soigner ce trouble peuvent être un médecin, un.e psychiatre, un.e psychologue, un.e gynécologue ou encore une sage-femme. N’hésitez pas à parler, pour soigner votre mal-être. ❤️

Comment soigner le trouble dysphorique prémenstruel ?

Malheureusement, il n’existe à ce jour aucun traitement permettant de lutter contre le trouble dysphorique prémenstruel (TDPM). En revanche, vous pouvez mettre en place certaines habitudes et certains remèdes pour vous aider à passer cette période compliquée!

Bien sûr, suivre une thérapie ne peut que vous être bénéfique dans ce genre de cas, mais ce trouble n’étant pas une maladie psychologique, il sera plus utile de mettre en place un mode de vie sain. Vous pouvez faire quelques actions simples, mais utiles. Une bonne hygiène de vie, une alimentation avec peur de sel, de sucre de café et d’alcool ainsi que la pratique d’une activité sportive physique (voir des exercices de relaxation) ne pourront que vous aider! 😊

N’hésitez pas non plus à prendre soin de vous, offrez-vous un massage, gardez du temps pour vous, pour faire quelque chose que vous aimez, offrez-vous cette pâtisserie dont vous rêvez, bref chouchoutez-vous! Par ici, la Team MÏU vous donne quelques remèdes de grand-mère naturels pour diminuer vos douleurs menstruelles! Cela peut aussi vous être utile pour le TDPM. 😍

Un endocrinologue pourra aussi vous prescrire un traitement qui vous donnera une meilleure balance de vos hormones. Mais attention, ce traitement, même s’il est efficace, peut causer des effets secondaires importants pouvant provoquer des dysfonctionnements hormonaux.

Les médecines douces et alternatives peuvent aussi grandement vous aider. Essayez de faire de l’acupuncture, de l’homéopathie, du reiki, de l’aromathérapie… Les remèdes naturels sont souvent étonnamment très efficaces! 🌿

 

Et vous, vos règles sont-elles supportables ou avez-vous de fortes douleurs tous les mois? Quelles astuces utilisez-vous pour mieux vivre cette période? 

- vos produits préf -
Envie de nous aider à changer le monde?
Rejoins nous sur les rÉsEaux
Quelle cup est faite pour
toi ?
Qui est MÏU ?
MÏU prend soin des Minous et de la 🌍, grâce à des alternatives aux protections périodiques classiques, comme des Coupes menstruelles, des culottes menstruelles et des serviettes lavables.
 
Que des produits sains et sans produits toxiques, réutilisables pendant plusieurs années. 
 
MÏU, plus qu’une marque, c’est un mouvement qui veut changer le monde 💪🏻 
LAISSER UN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

";