Guide des règles douloureuses (ou dysménorrhée) et de ses causes

Si vous êtes ici aujourd’hui, c’est certainement parce que vous avez “la chance” d’avoir vos règles. Ce doux écoulement mensuel qui signifie que vous êtes en bonne santé. 😊 Malheureusement pour certain.es, les règles sont accompagnées de douleurs plus ou moins violentes, appelées aussi dysménorrhée.

Dans cet article nous allons essayer de vous presenter les differentes pathologie qui peuvent induire des douleurs de regles plutot difficiles. 

Nous se sommes évidemment pas médecin, et nous conseillons de consulter si vous vous retrouver dans certains symptomes. 

La dysménorrhée, ou douleurs de règles, qu’est ce que c’est?

Table des matières

La dysménorrhée c’est tout simplement le mot savant pour dire douleur de règles, ou règles douloureuses. C’est donc des douleurs (qui varient dans les symptômes et leurs intensité selon les personnes) qui surviennent lors des règles. 

Ces douleurs peuvent arriver quelques jours avant, c’est ce qu’on appelle le SPM, ou syndrome prémenstruel. La douleur est la plus forte le jour de l’arrivée des règles et elle doit se calmer dans les 2 / 3 jours qui suivent.

Il y a deux styles de dysménorrhée : Dysménorrhée primaire et Dysménorrhée secondaire

Si vous vivez vous aussi une dysménorrhée, on a testé un remède pour vous qui nous a plutôt convaincu, le CBD et on vous a tout expliqué ici : “CBD et règles, comment soulager ses douleurs menstruelles?”. 

 

 

D’ailleurs la Team MÏU a étudié tous les moyens naturels pour soulager vos douleurs menstruelles. Nous avons aussi créé avec l’Herboristerie du Père Blaize. Notre tisane femina aide à réguler votre cycle menstruel et à soulager la dysménorrhée. 🔥

Dysménorrhée primaire VS Dysménorrhée secondaire

La dysménorrhée primaire, aka les douleurs de règles, apparaissent en général dès les premières règles, (ou lors de l’année suivante). De nombreux symptômes y sont associés. Les plus connus : les douleurs dans le bas-ventre. Mais il en existe d’autres que vous pouvez expérimenter lors de vos menstruations! 😓

La dysménorrhée secondaire, c’est souvent des douleurs associées à des troubles gynécologiques. On vous explique plus en détail la différence entre les deux dans notre article règles douloureuse, qu’est ce que c’est?

Nous allons voir ensemble quelques troubles gynécologiques qui peuvent expliquer ces douleurs de règles excessives.

Le SPM

Comme un préambule aux règles, le SPM (Syndrome prémenstruel) apparaît pour certain.es d’entre nous tous les mois pour nous rappeler le cours de notre cycle menstruel merci mec ! 😡

Il y a de nombreux symptômes, plus ou moins difficiles à vivre, aussi bien physique, qu’émotionel

Certains symptômes coïncident avec ceux que vous pouvez expérimenter lors de vos menstruations

  • Crampes menstruelles
  • Ballonnements
  • Sein douloureux
  • Jambes lourdes
  • Difficulté d’endormissement
  • Changement d’appétit (fringales de gras et de sucre, jamais de céleri, comme par hasard!)
  • Fatigue
  • Mal de dos
  • Maux de têtes
  • Douleurs musculaires
  • Constipation ou diarrhée

 

Il existe aussi des symptômes modifiant votre humeur :

  • Plus de stress et d’anxiété
  • Des pleurs sans raison
  • De la colère et de l’irritabilité
  • Difficulté de concentration
  • Fatigue émotionnel
  • et parfois même des envies suicidaires

 

Ces symptômes peuvent arriver jusqu’à une semaine avant le début des règles et s’arrêtent en général lors du début des règles, et laissent place à d’autres symptômes (qui peuvent être similaires à ceux ci-dessus).

Le trouble dysphorique prémenstruel

Si vous vous sentez particulièrement déprimé.es lors de votre période prémenstruelle et que vous êtes sujet.tes à des idées noires, il est possible que vous soyez victime du trouble dysphorique prémenstruel.

Les symptômes sont en général une irritabilité, des sautes d’humeurs, des larmes en continue, une grande tristesse, et beaucoup d’angoisse.

Cela provoque un sentiment de lassitude, de délaissement des activités et hobbies du quotidien, ainsi qu’une difficulté de concentration et de compréhension, qui peuvent gêner les tâches les plus habituelles.

Les symptômes de la dysphorie prémenstruel sont similaires à ceux de la dépression, voire du trouble bipolaire, c’est la raison pour laquelle ce syndrome peut être difficile à diagnostiquer.

Si vous vous sentez très déprimé.es, que vous avez du mal à vous lever, ou encore des envies suicidaires, il est très important d’aller consulter un psychologue, un psychiatre ou votre  médecin généraliste en attendant une prise en charge complète.

dysménorrhée

Le SOPK

Le SOPK, ou syndrome des ovaires polykystiques, est la raison principale de l’infertilité féminine.

 Il se manifeste sous forme diverse : des cycles irréguliers, une prise de poids conséquente, de l’hyperandrogénie (le taux d’hormones masculine sont présentes à un fort niveau, contrairement à une personne doté d’un utérus sans SOPK), une grande fatigue, des insomnies, des migraines. Les troubles de l’humeur, une certaine anxiété, des douleurs pelviennes, de la dyspareunie ou encore une forte résistance à l’insuline sont aussi des symptômes communs du SOPK. 

Les personnes ayant un syndrome des ovaires polykystiques ont plus de chance de développer un diabète de type 2 à l’avenir, du fait de leur résistance à l’insuline

Si vous vous posez des questions sur le SOPK, nous avons écrit un article, on l’on vous en dire plus sur ce syndrome encore trop peu connu ! “Le SOPK qu’est ce que c’est”. 

Pour être diagnostiqué il faut se rendre chez votre médecin, qui vous prescrira une prise de sang permettant de déterminer votre bilan hormonal, et est complété par un bilan métabolique sanguin. 

Autrement, une échographie abdominopelvienne permettra de mettre en lumière le fait que vous ayez – ou non – un syndrome des ovaires polykystiques. 

Les fibromes utérins

Les fibromes utérins correspondent à des tumeurs bénignes, qui provoquent quelquefois des saignements anormaux (plus abondants, ou hors période de règles), des douleurs dans le bas-ventre, l’impression d’avoir un pelvis lourd, des problèmes de fuites urinaires, ou encore des problèmes intestinaux. 

Il n’est pas rare non plus de n’avoir aucun symptômes liés aux fibromes, et de découvrir leurs existences lors d’un rendez-vous gynécologique classique.

A partir de 30 ans, vous êtes plus susceptible de voir apparaître des fibromes. Leur taille change entre moins d’un centimètre à la taille d’une grosse orange, mais il arrive que cela grandissent davantage dans des cas plus rares.

La plupart des fibromes sont totalement sans conséquence, et l’on peut même avoir une grossesse classique en ayant des fibromes! Il est malgré tout nécessaire de garder un œil sur son développement pour s’assurer que tout va bien grâce à votre gynécologue ou une sage femme.

Les polypes utérins

Les polypes utérins correspondent à des excroissances de la muqueuse à l’intérieur de l’utérus. Ce sont des également des tumeurs bénignes un peu commes des fibromes utérins, sauf que eux se situent sur la muqueuse de l’endomètre. Ils apparaissent en grande partie chez les personnes de 30 à 60 ans, et cela touche environ 40% des personnes à travers le monde.

Les personnes ayant des polypes utérins n’expérimentent généralement pas de symptômes, mais il est possible de les remarquer avec des saignements trop abondants, des métrorragie (des saignements en dehors des règles), des leucorrhée (correspondant à des écoulement génital abondant) et peut provoquer une infertilité.

Et pour les saignements abondants et les écoulements surprise, on ne peut que vous conseillez notre shorty menstruel flux abondant en coton BIO ou notre protège-slip pour éviter les mauvaises surprises. ❤️

 

Tout comme les fibromes, ils peuvent se remarquer par le plus grand des hasards lors d’un rendez-vous médical.  

L’endométriose

L’endométriose, c’est une maladie est une maladie œstrogéno-dépendante

On va retrouver de l’endomètre (tissus qui tapisse l’intérieur de l’utérus,  qu’on expulse pendant nos menstruations) en dehors de la cavité utérine

les lésions d’endométriose sont présentes dans la région pelvienne ou “pelvis (ovaire, vessie, rectum…) mais elles peuvent aussi se déplacer plus comme par exemple dans le côlon ou de l’intestin grêle ;  dans col de l’utérus, du vagin ou de la vulve …..

Les symptômes sont dans la grande majorité des cas des douleurs extrêmes lors des menstruations, ou/et de douleurs lors de rapports sexuels (dyspareunie). 

Dans certains cas, la maladie peut être asymptomatique! Mais cela ne veut pas dire que sa forme est moins sévère, il n’y a aucun lien entre l’importance des symptômes et l’ampleur de l’endométriose.

Parmi les personnes menstrué.es ayant des douleurs au pelvis pendant les règles, 40% souffrent d’endométriose. C’est environ 10% des personnes ayant un utérus qui sont touchés par cette maladie.

Pour des raisons qui ne sont pas encore tout à fait claires pour les scientifiques, les personnes atteintes d’endométriose sont souvent infertile. La raison serait une barrière de kystes ovariens empêchant l’implantation d’un embryon dans l’utérus. Mais ce n’est pas systématique, nous avons plein de contre exemple de personnes atteint d’endométriose qui ont eu des enfants 

Cette maladie étant encore trop peu représentée, malgré le nombre de personnes touché.es, nous avons tenu à participer à l’effort pour mettre en lumière les dégâts qu’elle cause. 

Nous vous proposons donc un témoignage fait par une MÏUse qui est atteinte d’endométriose dans cet article : “Douleurs menstruelles, parlons-en!”, qui on l’espere pourra vous aider à mettre des mots sur vos maux.

 

Vous aussi vous souffrez de dysménorrhée? vous avez été diagnostiqué.e d’une de ces différentes pathologies?  N’hésitez pas à partager vos expériences et témoignages en commentaire, ça aide à faire reconnaître ces maladies et à se sentir moins seul.e et démuni quand on en est attenteint.e. 😘

- vos produits préf -
Envie de nous aider à changer le monde?
Rejoins nous sur les rÉsEaux
Quelle cup est faite pour
toi ?
Qui est MÏU ?
MÏU prend soin des Minous et de la 🌍, grâce à des alternatives aux protections périodiques classiques, comme des Coupes menstruelles, des culottes menstruelles et des serviettes lavables.
 
Que des produits sains et sans produits toxiques, réutilisables pendant plusieurs années. 
 
MÏU, plus qu’une marque, c’est un mouvement qui veut changer le monde 💪🏻 
LAISSER UN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

";